CABINET INSPIRE
Et si vous deveniez vous-même ?

Aujourd'hui j'aimerais vous parler dans cet article de l’échec.

La peur de l'échec est implantée de façon généralisée et forte.

Elle s'est multipliée à travers tout le système qu'il soit éducatif, professionnel, amoureux.

On a tout le temps peur d'échouer.

Alors il est vrai que dans le processus de réussite, on a tous envie de réussir.

Alors après on ne va pas mettre tous la barre au même niveau, avoir le même besoin de réussite ni les mêmes motivations pour réussir.

Mais vous ne pouvez pas être dans une logique de réussite si vous n'acceptez pas ce qui va avec la réussite, c'est-à-dire l'échec.

C’est vraiment important que vous compreniez que l'échec fera toujours partie du processus, tout le temps.

Si vous vous arrêtez à vos premiers échecs, à vos premières difficultés, vous ne pouvez pas avancer, vous ne pouvez pas réussir.

Il y a une étude en France qui montre que lorsqu’un entrepreneur présente son projet à trois banques et que ces trois banques lui refusent, plus de 87 % d'entre eux renoncent au projet ou vont le modifier considérant que la vision de l'entreprise, ce qu'il a envie de produire ou faire n’est pas valide simplement parce qu’un banquier ne veut pas prendre de risque.

Un banquier en France n’a pas pour métier de prendre des risques mais de prendre de l’argent, mais ça, c’est une autre histoire.

Seul 7% des entrepreneurs vont jusqu’à pousser la porte de 7 banques !

Walt Disney et Johnson

Laissez-moi vous parler d’un Monsieur qui s’appelait Walt Disney.

Savez-vous combien de fois, Walt Disney a présenté son projet de parc d’attractions à une banque pour se faire financer ?

117 fois …

Il est allé voir 117 banques et la 117ème banque était une banque canadienne qui ne connaissait pas du tout le projet ni le lieu où voulait s’installer Walt Disney.

Est-ce que vous imaginez la détermination de cet homme ?

Il a présenté 117 fois son projet sans l’avoir modifié d’un iota.

Il croyait dans son histoire telle qu’il l’avait imaginé.

Les banquiers voulaient absolument qu’il modifie le concept, le lieu, qu’il y mette des animaux, etc …

Il est resté sur son projet jusqu'au bout sans rien en modifier.

Le drame de cette histoire est que Walt Disney n’a jamais vu son parc d’attraction fonctionner. Il est décédé avant son ouverture.

Une journaliste est allée interviewer son neveu et lui dire que c’était vraiment dommage que Walt Disney n’ait pu voir son parc d’attractions avant de disparaitre.

Le neveu lui a répondu : « Non Madame, c’est parce qu’il l’a vu et imaginé que ce parc existe aujourd’hui … »

Cela renvoi à la notion de vision.

Les échecs feront toujours partie de votre route.

Le vice-Président des USA, Johnson à qui l’on avait demandé le secret de la réussite avait dit ceci : « Apprenez à échouer, le plus possible ».

Vous avez appris à marcher, en tombant. Sans être tombé, vous n’auriez pas pu apprendre la notion d’équilibre.

On ne peut pas se corriger dans la vie si l’on ne commet pas d’erreurs.

La honte de l'échec

On vit dans une société où échouer est honteux. Même si les gens vous disent que ce n’est pas vrai, la société fonctionne comme cela.

Je vous le dis aujourd’hui : Il n’y a aucune honte à échouer. Celui qui vous critique est bien souvent spectateur de sa vie et n’est pas acteur.

Mais, n’oubliez jamais que ce sont qui sont sur le terrain qui gagnent un jour la coupe et pas ceux qui restent sur les gradins.

Si vous voulez réussir, vous devez accepter l’échec comme une expérience intéressante et non pas comme un point final à votre aventure.

C'est la logique de l'intelligence situationnelle. Vous rencontrez une situation et vous faites une erreur, tirez-en immédiatement les leçons et faites-en sorte de ne plus la reproduire.

Ce n’est pas grave d’échouer, ce qui est grave est de recommencer les mêmes erreurs parce que vous n’avez pas tiré les leçons de votre échec.

Changez votre rapport avec l’échec, acceptez-le comme une leçon et une superbe occasion d’apprendre ce qu’il ne faut plus faire.

La peur de l’échec déclenche toutes les autres peurs et est un véritable répulsif au succès et à la réussite.

Avancez dans la vie et accueillez l’échec quand il se présente. La vie n’est jamais lisse et ce n’est pas parce que l’échec fait partie du champ des possibles qu’il ne faut pas y aller.

Choisissez les chemins les moins fréquentés et qui vous font sortir de votre zone de confort.

Ce sont ces chemins-là qui vous feront grandir qui vont vous permettre de vous épanouir.

Remerciez l’échec si cela vous sert d’expérience.

Si vous avez envie de progresser et d’évoluer, n’hésitez à venir me voir en cabinet.

 

Belle vie à vous.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.