CABINET INSPIRE
Et si vous deveniez vous-même ?
CABINET INSPIRE
Et si vous deveniez vous-même ?

Jeûne court guidé

Jeûne à Nancy (54)

Pénélope VASSEUR

Qu’est-ce que le jeûne court ?

Le jeûne est une privation volontaire d'alimentation et/ou d'eau (contrairement à la famine), pendant une période allant de quelques heures à plusieurs semaines, et réalisée, dans toutes cultures, pour des raisons religieuses, communautaires, thérapeutiques ou de bien-être.

Vous pratiquez déjà le jeûne "sans le savoir" :

  • chaque jour, ou plutôt chaque nuit, vous jeûnez en moyenne 10h
  • à chaque fois que vous sautez un repas, parce que vous avez trop mangé la veille, ou que vous n'avez pas le temps, etc

Le jeûne court guidé que je propose aux personnes que j'accompagne - en cabinet et en ligne - est un jeûne :

  • hydrique, c'est-à-dire avec hydratation en abondance
  • d'une durée comprise entre 16h et 30h (exceptionnellement jusqu'à 36h)
  • dont le but immédiat est de provoquer le repos digestif pendant cette période
  • et dont la conséquence est de de perdre du poids et de retrouver de la vitalité et de l'énergie
  • en combinaison avec l'hypnose (méthode Physio-Emotion) afin de décupler sa puissance et améliorer l'ensemble des paramètres physiologiques et psychologiques.

Comment fonctionne le jeûne pour la perte de poids ?

Le corps a besoin d’énergie pour fonctionner. Cette énergie est fournie par le glucose : c’est notre carburant principal. Le glucose est aussi important pour nos cellules que l’oxygène et l’eau.

Le glucose provient principalement de notre alimentation. Il se trouve dans les aliments contenant des glucides (« sucres » rapides ou lents), c’est-à-dire beaucoup plus que les simples « produits sucrés » habituels : pain, céréales, féculents, légumineuses, fruits et légumes, et toutes les sucreries y compris les boissons sucrées.


Lorsque l’on mange, le glucose fournit d’abord l’énergie immédiate consommée par le corps.

Mais l’on ne mange pas en continu : le corps va donc se charger de stocker du glucose en réserve pour les périodes où on ne sera pas en train de manger et où il faudra évidemment continuer à fonctionner.

Le corps stocke tout d’abord dans le foie en constituant une réserve de glycogène, puis, lorsque ce stock est plein, dans les graisses.


Lorsque l’on jeûne, c’est-à-dire à distance des repas, le corps est privé d’aliments, et donc de glucose : il doit donc se débrouiller « seul » coûte que coûte pour chercher du glucose (de l’énergie) dans plusieurs sources internes pour assurer la poursuite normale de son fonctionnement.

Le corps va donc déstocker « à la demande » pour maintenir le taux de sucre stable dans le sang, qui permet d’assurer en continu l’énergie nécessaire au fonctionnement.

Pour cela, le corps va faire au plus simple et aller chercher ce dont il a besoin d’abord là où il peut piocher facilement, puis là où c’est plus difficile d’accès. Dans l’ordre, il s’agit :

  • D’abord dans le foie où se trouve la « réserve de sécurité » de glucose ; de quoi tenir quelques heures : c’est un peu comme le frigidaire, très facile d’accès, où le corps va chercher facilement ce dont il a besoin.
  • Puis dans notre masse graisseuse : ici, c’est un peu comme le congélateur, moins facile d’accès, et où le corps va piocher ses ressources après avoir « vidé » le frigidaire. Le corps est parfaitement capable de transformer du gras en glucose.
  • Et enfin dans notre tissu musculaire ou dans des tissus inutiles. L’organisme déconstruit ces tissus pour retrouver de l’énergie. C’est ce qu’on appelle l’autolyse.

Le rôle majeur de l'insuline

Une piste majeure pour expliquer l’obésité est hormonale : lorsqu’on mange souvent, et notamment des glucides, les taux d’insuline demeurent constamment élevés, ce qui provoque une résistance à l'insuline, ce qui entraîne en retour des taux d'insuline encore plus élevés, qui conduisent à l'obésité.


En revanche, lorsqu’on reste plusieurs heures sans manger, on passe par des périodes où l’insuline est très basse, ce qui diminue ou prévient la résistance à l'insuline et contribue à la perte de poids à long terme.


Les régimes hypocaloriques permettent certes de perdre du poids, au début, mais les niveaux d'insuline et la sensibilité à l'insuline sont nettement améliorés avec un jeûne court même avec des apports caloriques identiques.

Le jeûne court ne consiste pas simplement à réduire les calories, même si en pratique l’apport calorique est souvent diminué. Il consiste à alterner les périodes où l’on mange à sa faim et les périodes où l’on est à jeun.

Les Anglo-Saxons nomment ainsi ces périodes "fasting" (jeûne) et "feasting" (manger en fête, c'est-à-dire à sa faim, sans privation). En alternant les prises alimentaires et le jeûne on maintient des niveaux d'insuline bas et on réduit la résistance à l'insuline. 


Un autre élément, au niveau hormonal, est que les chercheurs de l’ Intermountain Medical Center (Murray) Utah ont démontré que le jeûne provoquerait une élévation importante du niveau d’hormone de croissance (GH) sécrétée par notre corps.
Cette GH est une hormone dite : “brûleuse de graisse”, car elle permet de protéger la masse musculaire et de réguler le glucose sanguin ainsi que diverses autres hormones.
Les cures de jeûne court vous seront donc très utiles si vous voulez accélérer votre perte de graisse.


En synthèse, pour la perte de poids :

Le corps ne peut accepter que deux états :

  • soit il est nourri (insuline élevée, énergie stockée),
  • soit il est à jeun (insuline basse, énergie déstockée).

Il ne peut pas être les deux en même temps !


Ainsi, alors qu’autrefois les deux états - nourri et à jeun – s’équilibraient, nous passons maintenant 80% de notre temps dans l'état nourri, ce qui revient à ordonner à notre corps de stocker l'énergie sous forme de graisse. Il ne faut pas s’étonner que nous ayons une épidémie d'obésité.

Quand on jeûne, ne serait-ce que quelques heures, on envoie au corps le message d’utiliser une partie de l’énergie que nous avons stockée sous forme de graisse.
 

Comment fonctionne le jeûne pour la régénération ?

En forçant le corps à puiser dans ses réserves, et en économisant son énergie, en le mettant en mode « fonctionnement naturel de survie », le jeûne permet aussi au corps de se mettre simplement et naturellement en mode nettoyage/régénération/auto-guérison.


Il faut savoir que la digestion utilise plus de 20% de notre énergie quotidienne en temps normal, et même plus de 50% de nos ressources nerveuses, certains aliments demandent même plusieurs heures pour être intégralement digérés… C’est pour cette raison que l’on se sent souvent fatigué après un gros repas.

Cela s’explique simplement : manger constamment au cours de la journée pompe énormément d’énergie physique et nerveuse à notre corps.

Lors que notre appareil digestif est mis en repos, notre corps n’est plus fatigué d’être constamment en pleine digestion, il devient capable de mobiliser son énergie vitale pour activer les capacités d’auto-guérison nécessaire à son nettoyage. L’énergie économisée peut ainsi être mise à profit pour d’autres tâches comme la détoxination ou la régénération des tissus, et nous permettre de ressentir plus de vitalité.


De plus, les aliments que nous ingérons sont aussi responsables de la diffusion de grosses quantités de toxines, déchets et matériaux inutilisables par le corps (d’autant plus si nous mangeons des aliments malsains). 
Cela fatigue encore d’avantage notre corps car notre système immunitaire est constamment sur la défensive.

La puissance du jeûne

Les bienfaits du jeûne court sont donc très nombreux : il permet de purifier la globalité du corps et à améliorer l’ensemble de ses fonctions.

  • Perte de poids
  • Fonte des graisses,
  • Régulation de la satiété et du métabolisme,
  • Réduction de l’obésité,
  • Préservation du capital santé,
  • Diminution de l’inflammation,
  • Réduction des risques de diabète,
  • Diminution des risques cardio-vasculaires,
  • Effets positifs sur le taux de mauvais cholestérol dans la sang,
  • Lutte contre le stress oxydatif (vieillissement cellulaire).

De plus le jeûne court guidé est simple à mettre en place dans votre quotidien.

Comment se passe le jeûne court guidé ?

Le jeûne court guidé que je propose est entièrement personnalisé et adapté au fonctionnement, aux habitudes, aux contraintes, aux goûts et à l'écosystème de la personne que j'accompagne. Ceci est absolument fondamental afin que cette pratique puisse s'installer facilement et durablement dans le quotidien et le mode de vie de cette personne, au contraire de tous les régimes ponctuels qui ne marchent pas. Ceci est le gage indispensable du succès.

Lorsque nous démarrons l'accompagnement, nous ne nous connaissons pas, et c'est pourquoi nous avons besoin d'examiner ensemble la totalité des conditions pratiques de la mise en place de votre jeûne court guidé :

  • les repas que vous pouvez plus facilement sauter ou pas, d'un point de vue de votre organisation,
  • les repas que vous souhaitez le plus conserver car ils sont des moments importants pour vous et ont une valeur pour vous,
  • le nombre de fois où vous mangez par jour,
  • vos obligations ou libertés,
  • le rôle de votre entourage familial, si vous préparez à manger pour la famille,
  • vos croyances ou peurs par rapport au jeûne,
  • votre activité physique, etc...

Sur ces bases, nous établirons un plan de jeûne détaillé et personnalisé, indiquant les heures de repas et de repos digestif. Celui-ci sera progressif avec :

  • une période d'acclimatation,
  • une période de rythme de croisière,
  • l'expérimentation de boosters pour donner un coup de pouce ponctuel à votre perte de poids en cas de stagnation ou d'excès alimentaire.

Cet accompagnement va non seulement vous permettre d'atteindre et piloter votre perte de poids, mais aussi d'apprendre à doser précisément les différents modes de jeûne :

  • leur durée,
  • leur fréquence,
  • ainsi, certaines personnes vont avoir plus de bénéfice à jeûner 20h tous les 2 jours, ou 30h une fois par semaine, ou 18h tous les jours et 36h deux fois par mois, etc.... les combinaisons sont infinies,
  • seul l'accompagnement en mode jeûne court guidé nous permettra de déterminer ensemble ce qui marche pour vous.

C'est pourquoi je déconseille la pratique du jeûne en solo, sur la seule base des vidéos YouTube ou informations succinctes sur internet. En revanche, si vous souhaitez bénéficier de conseils de lectures médicales et scientifiques, à la fois parfaitement accessibles et très éclairantes, c'est avec plaisir que je vous les indiquerai.

Tarif et modalités de règlement

L'accompagnement pour le jeûne court guidé est organisé sur plusieurs consultations.

Chaque séance dure environ 1h.

Le tarif d’une séance est de 60 €.

Le règlement s’effectue à chaque séance par chèque, espèces ou carte bleue en ligne.

Certaines mutuelles prennent en charge tout ou partie des honoraires de consultation.

En aucun cas, les consultations ne se substituent à quelque traitement ou suivi médical que ce soit.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.