CABINET INSPIRE
Et si vous deveniez vous-même ?

Surpoids et réconciliation émotionnelle

Surpoids - Réconciliation émotionnelle

Le programme REA
"Réconcilier
Emotions & Alimentation"

La faim des régimes !
Après l'échec de la restriction,
la réconciliation avec vos émotions ...

Réconciliation émotionnelle

La catastrophe des régimes

A la base, tout le monde sait ce qu'il faut faire pour maigrir, n'est-ce-pas ?

"Au fond, maigrir, c'est simple, il suffit de manger moins" : Manger moins que ce que l'on mangeait avant, manger moins que ce que l'on dépense. Tout le monde comprend ces logiques presque "budgétaires" qui paraissent évidentes.

Mais ce "manger moins" est bien souvent un gros problème à part entière, car il a ouvert la porte aux régimes, aux coupe-faims et à toutes les solutions miracles qui ont, aujourd'hui, largement montré leurs limites :

Un régime suit un autre régime et cela souvent pendant de longues périodes, ponctuées de pertes et de reprises de poids parfois plus importantes encore.

Diététique, nutrition et sport ne sont pas la solution au surpoids

On associe souvent l'obésité et le surpoids à la "malbouffe", les fast-food, et la pauvreté.

Bon nombre de nutritionnistes et de diététiciens(nes) se sont emparés du problème et proposent des ré-équilibrages alimentaires pour mincir et retrouver un poids de forme et de santé.

Mais, comme nous le savons, maigrir est simple, il suffit de manger moins, ce qui ne signifie pas exactement la même chose que manger mieux !

Il y a en effet, un raccourci qui a été fait entre manger moins et manger mieux.

Manger mieux, de manière plus saine et plus variée et plus équilibrée, est indubitablement important pour développer et maintenir une bonne santé physique et mentale.

Mais la nutrition et la diététique, basées sur le seul rééquilibrage alimentaire, pas plus que les régimes, ne peuvent à eux seuls et sur une longue période permettre l'amincissement et la stabilisation du poids de forme.
Quant au sport qui est également un élément très important dans l'équilibre physiologique et psychique des personnes, il ne peut être, à lui seul non plus, la clé du retour au poids de forme.

Une étude américaine a démontré que des personnes se nourrissant uniquement de fast-food pendant plusieurs mois avec une quantité de nourriture couvrant un apport calorique en dessous du besoin journalier, n'ont pas pris de poids et pour certains, ont même perdu du poids ...

Il va sans dire que l'état de santé général de ces personnes s'est dégradé mais le poids s'est stabilisé ou a diminué.

Encore une fois, on voit bien que le sujet central n'est ni la qualité de la nourriture, ni le sport mais bien la quantité de la prise alimentaire qui doit, d'une manière ou d'une autre, se réduire.

L'échec de la restriction

Le régime est le plus bel exemple de la restriction, c'est à dire simplement de la privation de nourriture, notamment des produits sucrés et/ou gras.

On entre alors dans ce qu’on appelle l’état de restriction cognitive.

Quelle que soit la cause initiale de la prise de poids, c'est bien souvent les efforts, intenses et répétés, fournis pour mincir qui expliquent le maintien et le renforcement du surpoids.

Le mécanisme de la privation

Pour parvenir à maintenir durablement la privation, vous avez dû faire des efforts permanents et intenses pour ignorer ou repousser la sensation de faim. Ceci a rendu vos sensations alimentaires modérées de moins en moins perceptibles et laissant la place aux sensations de faim très intenses et très obsédantes.

Toutes vos pensées à ce moment-là sont uniquement tournées vers :

  • la nourriture,
  • la culpabilité de manger,
  • le risque de perte de contrôle

et, in fine, toutes les pensées concernant le poids et le corps sont devenues obsédantes.

La restriction alimentaire fait alors surgir et s'exacerber quantité d'émotions, de peurs et d'angoisses dont de nombreuses personnes craignent la violence et une impossibilité de les gérer jusqu'à risquer la submersion émotionnelle

Résultat : la privation entraîne un tourbillon émotionnel complètement incontrôlable ce qui rend la personne en hyper-contrôle encore plus mal ... Votre plus grande peur en restriction cognitive est de perdre le contrôle de votre comportement alimentaire.

En fait, peu de choses suffisent à cela : la présentation d’un aliment tentateur, une fête ou un événement social ou familial auxquels il est difficile d’échapper, mais aussi un stress, une émotion, de la fatigue, le cycle menstruel, etc ...

Pour éviter que cela ne se produise, vous faites alors appel à :

  • toutes sortes de règles alimentaires rigides,
  • des interdits stricts,
  • des contournements que vous croyez ingénieux,
  • des techniques d'organisation et de planification obsessionnelles

Toutes les croyances défensives et irrationnelles prennent place :

  • une alimentation déstructurée,
  • jeûnes longs, courts, intermittents,
  • des régimes protéiniques,
  • ...

Tout pour combattre vos envies alimentaires au jour le jour, d’heure en heure.

C'est une bataille (perdue d'avance) qui vous épuise.

La trangression

Vient inévitablement la transgression ...

Transgresser son régime, manger quelque chose d’interdit, consommer plus d’une certaine quantité d’un aliment « grossissant », mélanger deux aliments qui ne doivent pas l’être déclenchent ce qu’on appelle un effet de "transgression de l’abstinence" caractéristique de la restriction cognitive.

Bien entendu, dès que vous perdu le contrôle, vous devrez d'abord expier vos fautes et remettre en place un système encore plus strict ... qui conduit à encore plus de restriction et donc plus de contrôle et donc plus encore de focalisation.

Et comme le combat est encore plus inégal, ...vous allez replonger !

Le cercle vicieux

C'est le cercle vicieux du contrôle qui ne peut qu'amener l'échec, la désillusion, la perte d'estime de soi et une souffrance intolérable.

Mais le problème s'aggrave car le fait de ne pas parvenir à maîtriser son poids et ses appétits vous montre à quel point vous n'êtes pas capable de maîtriser votre vie ...

Vous doutez encore plus maintenant, de votre valeur et de votre confiance en vous.

Voyez jusqu'où un simple régime peut vous amener.

La réconciliation avec ses émotions

Pour sortir de ce cercle vicieux de la restriction cognitive, je vous propose de vous réconcilier avec vos émotions.

Cette manière de procéder permet de comprendre que ce n’est plus le poids qui est placé au centre de vos préoccupations mais la neutralisation des facteurs aggravants mentionnés ci-dessus.

Le fait de manger, non plus en fonction de cognitions dysfonctionnelles, d’états émotionnels, de critères environnementaux, mais en fonction de critères internes, de ses préférences alimentaires, de ses sensations de faim et de rassasiement, vous permettra de revenir progressivement à votre poids d’équilibre et de le maintenir.

Un premier axe de travail concerne les émotions autour de vos pratiques alimentaires :

  • les aliments que vous aimez consommer,
  • une attention portée sur vos systèmes de régulation de la faim et du rassasiement,
  • une attention portée sur les émotions vous faisant oublier les sensations de faim et de rassasiement.

Un deuxième axe sera d'entreprendre un travail de fond sur :

  • l'estime de soi,
  • les difficultés affectives et relationnelles que vous rencontrez et qui vous attirent inexorablement vers les troubles du comportement alimentaire.

Accueillir, reconnaître ses émotions sans jugement et avec amour et compassion
est un clé essentielle du travail de fond à mener.

Qu'est ce que le programme REA
"Réconcilier Emotions & Alimentation" ?

Lors de la première consultation, votre thérapeute discutera avec vous :

  • De votre historique de poids, de votre poids de forme et des objectifs que vous souhaitez vous fixer,
  • De vos habitudes alimentaires,
  • De vos logiques de contrôles alimentaires,
  • De vos envies de manger émotionnelles (EME),
  • De vos éventuelles addictions alimentaires,
  • De votre état psycho-émotionnel,  
  • De votre mode de vie.

Ensuite, il vous sera proposé un accompagnement personnalisé, composé de 7 axes de travail successifs selon un planning adapté à votre situation.

Les 7 axes sont les suivants :

  1. Observation et analyse du comportement alimentaire
  2. Technique de respiration spécifique à la prise alimentaire
  3. Découverte de la pleine conscience de la prise alimentaire
  4. Découverte des mécanismes de la faim, de la satiété et du rassasiement
  5. Apprentissage de la dégustation
  6. Gestion des pensées et des émotions inconscientes qui génèrent l'hyper-contrôle
  7. Apprentissage de l'alimentation intuitive et gestion des aliments réconfortants

Dans le cadre du programme "Réconcilier Emotions & Alimentation", l'accompagnement est réalisé en combinant chaque mois :

  • Semaine 1 : Un rendez-vous au cabinet (durée : 1 heure)
  • Semaines 2, 3 et 4 : Une séance de coaching personnel en ligne (téléphone ou skype), hebdomadaire d'une durée de 20'

Cette organisation en rendez-vous en cabinet +  suivi en ligne hebdomadaire constitue la formule optimale, à la fois souple et efficace, pour vous permettre de progresser à votre rythme tout en ayant un suivi extrêmement régulier avec votre thérapeute.  

La durée d'accompagnement du programme "Réconcilier Emotions & Alimentation" est
de minimum 3 mois pour obtenir des résultats satisfaisants et durables et traiter les 7 axes de travail.

Selon votre situation, cette durée pourra être allongée mensuellement le cas échéant.

Tarif et modalités de règlement

1er rendez-vous de consultation est au tarif de 60 €.

Si la méthode vous convient, le tarif mensuel est  de 135 €.

Le règlement s’effectue à chaque début de mois par chèque ou espèces (pas de carte bleue).

En aucun cas, les séances d'accompagnement ne se substituent à quelque traitement ou suivi médical que ce soit.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.